Mes trucs et astuces pour lutter contre la paresthésie

La chimiothérapie (Folfox) que je subis actuellement a notamment pour effet secondaire d’engendrer une paresthésie des mains et des pieds et de l’intérieur de la gorge, en raison de la présence d’oxaliplatine.

(Paresthésie, encore un mot à ajouter à mon vocabulaire médical.)

Mais qu’est-ce donc que la paresthésie, vous demandez-vous ?

Et bien il s’agit d’un trouble de la sensibilité tactile qui peut résulter de la neurotoxicité de certains produits utilisés en cancérologie. Ce qui est bien le cas ici présent.

Chez moi, la paresthésie se manifeste au contact du froid ou d’une atmosphère fraiche et se traduit par la sensation de fourmillements, ou autres picotements désagréables à l’extrémité des membres (mains et pieds et même le bout du nez). Egalement par des engourdissements et une crispation de mes doigts, qui deviennent « crochus ». Je dois alors m’aider de mon autre main pour leur faire reprendre une position normale. Elle se cumule aussi avec des bouts de doigts tous desséchés et qui pèlent, ainsi qu’avec une légère perte de la sensibilité, qui est paraît-il temporaire. Je l’espère, car ce n’est pas pratique, surtout lorsque l’on aime les travaux manuels comme moi.

En général, la paresthésie se manifeste dans l’heure qui suit l’injection du produit en IV, touche surtout mes mains (car je me balade rarement pieds nus à cette saison), dure environ une semaine puis va en s’amenuisant au fil des jours.

Autant dire que l’hiver n’est pas la meilleure saison pour suivre cette chimio. Pas de chance.

J’ai donc dû développer mes propres trucs et astuces pour la supporter au mieux. Je ne sais pas si cela aidera les personnes qui en sont atteintes, car généralement le personnel médical est là pour nous conseiller, mais cet article permettra peut-être aux valides de réaliser que ce qui peut sembler n’être qu’un bête effet secondaire est en fait assez handicapant à vivre au quotidien.

# Pour mes mains :

– Se laver les mains à l’eau tiède voire chaude et se passer les mains sous l’eau bien chaude si nécessaire lorsque cela dure, notamment après une promenade,
– Bien s’hydrater les mains avec une crème riche et nourrissante tout au long de la journée. Ce que je ne fais pas toujours, c’est pas bien !
Édit : la Naturopathe m’a conseillé d’utiliser le baume à la consoude que l’on peut trouver dans les magasin d’aromathérapie.
– Porter des gants de cuir fourrés dès que je franchis la porte d’entrée de l’immeuble,
– Utiliser pour manger des couverts avec des manches en acrylique ou en résine et surtout bannir les couverts en métal,
– Pour celles et ceux qui aiment, tester les bouillottes pour mains, ou les bouillottes en général,
– Se débrouiller pour déléguer certaines tâches ménagères, comme l’utilisation du réfrigérateur, l’achat des surgelés, l’épluchage de légumes …

# Pour les pieds :

– Éviter de marcher pieds nus sur une surface froide tel le carrelage,
– Privilégier le port de chaussons fourrés,
– Dormir avec des chaussettes,
– Multiplier les épaisseurs en portant à la fois des collants et des chaussettes dans ses bottes.

chaussons
Les chaussons de lit tricotés mains 🙂

# Pour la bouche :

– Éviter les boissons fraîches, les aliments trop froids. Adieu les glaces et les aliments qui sortent tout juste du réfrigérateur,
– Par conséquent, privilégier la conservation à température ambiante, ou si on les supporte, les boissons chaudes, ce qui a aussi le mérite de permettre de se réchauffer les mains.

# A l’extérieur :

– Porter bonnets et écharpes pour avoir bien chaud.

# A l’intérieur :

– S’emmitoufler dans un plaid bien douillet.

Attendre que cela passe, en espérant que cela soit rapide et que les effets ne s’installent pas avec le temps.

Allez, du courage, dans quelques séances, tout cela ne sera plus qu’un lointain souvenir ! Croisons les doigts (en espérant qu’ils ne restent pas bloqués) !

Publicités