Mon premier gilet Phildar

Giilet3

Enfin ! Après en avoir parlé en long, en large et en travers sur ce blog, j’ai enfin terminé de tricoter et assembler mon fameux gilet à pans basculés. Il s’agit du même modèle que celui réalisé par Mathilde du blog « Félicie à Paris », qui me faisait de l’œil depuis qu’elle nous l’avait présenté, et qui avait vocation à faire office de gilet de remplacement du modèle existant chez Ba & Sh, le prix élevé en moins.

Et oui, je suis une suiveuse doublée d’une copieuse : non seulement j’ai imité Mathilde, qui mettait d’ailleurs gentiment le patron à disposition (merci Phildar), mais en plus j’ai voulu avoir un modèle similaire à ce gilet Ba & Sh, que je vous présentais ici. Car oui, pour un premier modèle, je n’ai pas eu envie de trop me mouiller. Le patron de ce dernier semblait coïncider avec la photo de présentation donc je me suis jetée à l’eau.

Giilet2Et qui est-ce qui s’incruste sur la photo ? 

Gilet1

Avec une broche pour le fermer cela peut être sympa

Bilan : commençons par nous arrêter sur le négatif pour aller vers le positif.

Points négatifs :

Je n’ai malheureusement pas eu assez de pelotes, malgré la réalisation de l’échantillon qui correspondait aux mesures. J’ai dû en recommander par deux fois (soit l’équivalent de trois pelotes supplémentaires) et du coup je dispose même d’une pelote neuve. Ça commence à faire cher en frais de port ! Le prix de revient sans la main d’œuvre de ce pull avoisine les 50 €, car j’ai acheté cette laine avant les soldes.
Je mets ce décalage entre le nombre de pelotes nécessaires et le nombre de pelotes utilisées sur le compte de la texture de cette laine. En effet, les petites « boules » présentes sur l’un des trois fils qui la composent accrochent et m’ont fait tricoter des mailles plus larges que de coutume. Il était difficile de tricoter régulièrement.
Le résultat reste tout de même assez mousseux, mais je ne sais pas si je réitérerai l’expérience avec cette laine, car je me retrouve avec un gilet non plus en taille 36 mais en taille 40 ou presque ! En ce qui concerne la longueur cela reste acceptable, il est juste un peu plus large que prévu. Les manches sont également un petit peu longues. Heureusement que cela correspond avec son style « loose ».
Et avec ses 33% de mohair, j’ai tendance à semer des « poils » dans toute la maison !

Points positifs :

Je suis désormais l’heureuse propriétaire d’un gilet « doudou », bien chaud, et dans lequel je peux m’enrouler avec plaisir. Je l’ai d’ailleurs rapidement adopté et je l’enfile facilement, même si je ne sais pas encore si j’oserai le porter à l’extérieur sans manteau.

Il m’a coûté moins cher que le gilet Ba & Sh, même si il lui ressemble finalement un peu beaucoup moins que prévu. Je retrouve toutefois ma démarche initiale de créer des objets de mes propres mains, et que j’ai eu tendance à mettre de côté ces derniers jours en privilégiant certains achats qui n’étaient d’ailleurs pas indispensables.

Je reste très contente, car c’est la première fois que je tricote un vêtement pour adulte. Jusqu’à présent, je privilégiais les écharpes et j’avais tricoté un gilet pour bébé, mon seul exploit un peu plus compliqué. J’ai la satisfaction d’avoir réalisé de A à Z un modèle plus complexe ! Pour un début, je trouve cela prometteur et motivant pour poursuivre le tricot. Maintenant que je me suis lancée, je sais que je peux y arriver.

J’ai envie de tricoter une laine avec un rendu plus classique. Cela tombe bien, j’ai craqué pour un poncho issu d’un catalogue Bergère de France et commandé dix pelotes. En espérant que le rendu soit joli et que le nombre de pelotes soit suffisant, cette fois !

Un projet en poussant un autre, je vais faire une pause tricot en me remettant au crochet, je dois d’ailleurs terminer une petite chouette issue de mon livre Tendre Crochet et que je crochète pour une amie, pour ensuite poursuivre avec un châle au crochet « Chouette kit », bien que le printemps approche. Mais vu le temps que j’ai mis pour tricoter ce modèle, autant prendre de l’avance pour l’hiver prochain !

Publicités