L’aventure du Bai Jia Bei : la collecte se termine #4

C’est assez calme par ici depuis la rentrée. Enfin, seulement ici, car dans la vraie vie, je cours sans cesse, ou du moins en ai-je l’impression de mon point de vue de malade. Disons plutôt que j’avance lentement mais sûrement, avec une liste de tâches à accomplir bien remplie.

En ce moment, outre les séances de chimio, le repos imposé et salvateur, les consultations médicales, les séances chez la Kiné à gogo, la visite des infirmiers, les rendez-vous à l’hôpital, l’intendance quotidienne, je m’occupe de ma fille, et cela rythme bien mes semaines.

En parallèle, je trouve un peu de temps pour crocheter (j’ai déjà quelques belles commandes à traiter, chouette), et aussi pour tout doucement, faire avancer mon projet BJB (Bai Jia Bei pour les non-initiés) pour Roxane.

BJB carteCarte réalisée à la main par une amie qui a beaucoup de talents et qui visiblement connaît la passion de Roxane pour le chocolat.

Comme promis, voici un petit avancement de la collecte. Je touche au but, hiiiii !

Ayant quasiment récupéré tous les coupons nécessaires (les derniers arrivant doucement – fin de la phase une), j’ai commencé et quasiment terminé la phase deux du projet, à savoir laver tous les tissus et les retailler à la bonne dimension (20 X 20 cm, pou rappel).

Processed with Moldiv

Processed with Moldiv

Processed with Moldiv

Les tissus choisis par mon Cher et tendre.

Le lavage est obligatoire, afin d’éviter toute mauvaise surprise. En effet, le tissus bouge et peut rétrécir. Il est donc préférable de les laver avant l’assemblage, afin d’éviter de se retrouver avec une couverture déformée au premier lavage. Et Roxane étant petite, je risque de devoir la lui laver très très souvent ! Quand je vois comment elle maltraite son « petit carré doudou », son « moyen carré doudou » et son « grand carré doudou » (allez savoir comment nous nous sommes trouvés à renommer ainsi ses doudous made in Petit Bateau -des carrés de coton rose rayés dans différentes tailles, vous vous en doutez) -et que je m’essuie la salive qui a dégouliné sur le menton, et que je frotte une tâche avec, et que je le glisse sous mon tee-shirt pour faire croire que je suis une petite fille qui a un bébé dans le ventre-, je me dis que sa couverture va en voir de toutes les couleurs et j’ai plutôt intérêt à partir sur de bonnes bases pour lui assurer une durée de vie pérenne et à tout le moins proportionnelle au temps passé à la confectionner (comprendre : des années). De plus, les coupons sont tous en coton mais de différentes épaisseurs : je reste persuadée qu’ils ne vont pas tous réagir de la même manière.

Une fois les carrés de tissus lavés, vient la phase trois, dite du re-taillage. J’ai reçus des carrés souvent un peu plus grand voire même dans de belles dimensions. C’était une excellente idée de la part des personnes qui me les ont offerts car je peux ainsi m’assurer qu’ils sont coupés dans le droit fil (très important le droit fil, les couturières qui me lisent ne pourront qu’opiner) et font tous la même dimension (sinon c’est moche). Certains carrés qui m’ont été envoyés en 20 x 20 cm seront finalement un peu plus petit (pour cause de rétrécissement au premier lavage ou pour cause de taillage légèrement de travers), mais cela ira, je ferai des marges de couture plus étroite.

J’ai de la chance d’habiter à proximité d’une boutique spécialisée dans le patchwork, je ne pensais pas que cela me serait un jour utile (Paraît-il même, dixit la vendeuse que certaines personnes viennent de banlieue tout exprès pour s’y rendre, youhou je suis chanceuse !). J’ai pu bénéficier des conseils de la vendeuse et judicieusement investir dans une roulette afin de couper le tissus ainsi que dans une règle carrée dans les dimensions adéquates (20×20 cm) et fabriquée dans une matière  plastique supportant la coupe (qui n’abime pas la lame et vice et versa).

Processed with Moldiv

Quelques heures plus tard…

Qui l’eut cru, réaliser un BJB requiert d’avantage de techniques que je ne l’imaginais (la suite au prochain numéro).

Désormais, je ne regarderai plus un patchwork de la même manière, aussi vilain soit-il.

En résumé, grâce à toutes vos gentilles participations (merci, merci, je m’incline bien bas et encore merci), la couverture ne sera pas composée que de 100 carrés mais d’un peu plus, même !

Et comme j’ai reçu quelques belles pièces de tissus dans de plus grandes dimensions, j’envisage de lui en confectionner une seconde plus petite, à trainer dans la voiture par exemple ou peut-être à utiliser comme tapis de jeu. Encore des heures de travail en perspective. Je sais, je suis folle. Je n’ai que cela à faire. Ou pas.

La première sera doublée avec du molleton et plus épaisse, afin que Roxane puisse dormir avec,la seconde sera certainement doublée avec de la polaire et lui servira de tapis de jeu ou autre…enfin, d’ici là j’ai le temps de changer d’avis et de renoncer.

Conclusion 1 : il y a encore du boulot !

Conclusion 2 : espérons que Roxane ait sa couverture avant l’hiver…

Conclusion 3 : espérons que Roxane apprécie sa couverture et se l’approprie (pour ce dernier point, je ne m’inquiète pas trop, à son âge, tout est à elle)…

Et pour finir, BIG UP à (dans l’ordre alphabétique) :

♥ AE. (du bog faisunbaijiabei) Caroline M.(ma collègue), Charlotte L.,

Mme Desmets, Katja & Fred & Ava, , Lauriane, Maelenn, Sandrine P, Sarah, Stéphane ♥

Petite aparté : j’ai la manie de trouver toujours un projet à ajouter à la dizaine de projets existants…le salon Création et Savoir-Faire arrivant bientôt, je sens que la liste va bientôt s’allonger, car je projette d’y aller avec deux copines, si ma forme le permet ! J’ai hâte !

∗∗∗ Bonne semaine à toutes et tous, et bonne couture pour certaines ∗∗∗

Publicités